Introduction

Cette "philosophie" n'est en rien une religion à laquelle on se convertit ! Il n'est pas là question de foi, bien au contraire : il est question de synthonie.

Le Satanisme fait beaucoup parler de lui, mais pour de bien lamentables raisons : la plupart de ceux qui se revendiquent satanistes n'ont absolument rien compris ! Le fait est qu'il s'agit souvent d'adolescents, ceci expliquant probablement cela (et n'enlevant rien à la responsabilité de leurs parents !).

Je vais donc disserter sommairement sur ce courant philosophique, mais comme déjà dit, mon but est de vous éclairer, pas de vous faire adhérer.

Il y a deux Satanismes : le vrai et le faux.

Le vrai Satanisme

Un tout autre monde. Les racines du véritable Satanisme sont européennes. Certains qualifient le Satanisme de religion, ce qui est aussi paradoxal qu'ironique et, à mon sens, complètement idiot et antinomique. Pour ma part, je dirais que le Satanisme est une philosophie, une posture, une identité infiniment plus profonde et plus complexe que les caricatures minables précitées.

Il s'agit d'un ensemble de concepts gravitant autour de la libre pensée et de la libre action, dénués de tout grégarisme, dans un esprit d'opportunisme et d'individualisme.
Il va donc de soi que le Satanisme est apolitique.

Néanmoins le Satanisme est aussi une magie (qui fait partie de la catégorie des magies noires). Cette magie, comme toute magie européenne, n'exige ni sacrifice de nourrisson, ni viol de jeunes vierges, ni égorgement d'animaux, ni autres répugnants fantasmes hollywoodiens ! Si vous êtes en mal de sensation, le Satanisme ne ferra pas votre bonheur, idem pour les autres sorcelleries européennes !

Pourquoi "Satan" ?

Voilà une question récurrente mais très intéressante.

"Satan" vient de l'hébreu et signifie "L'Adversaire". L'adversaire de qui et de quoi ? L'adversaire du conditionnement, du sectarisme, du grégarisme, l'adversaire de tout ce et ceux qui prônent conformisme et soumission.

De nos jours et dans une société occidentale, ces concepts semblent vains (et pourtant !), alors imaginez-vous quelques siècles en arrière : les épidémies, les famines, un système juridique arbitraire, la corruption... Bref, des conditions de vie extrêmement difficiles et une seule entité pour diriger tout un peuple vivant en permanence dans un tel cadre : l'Église.

Les satanistes, issus de tout rang, étaient celles et ceux qui refusaient cette "dictature", estimant que leurs conditions de vie étaient suffisamment difficiles ainsi.

Malheureusement pour eux, "l'hérésie" était chèrement payée ! Certes, lors d'un procès il était possible de faire appel à un avocat pour se défendre, mais rares étaient les avocats prêts à défendre un supposé "hérétique", car ils auraient vite fait de se retrouver accusés de complicité. De nos jours, un tel raccourci semblerait insensé.

Mais attention, être sataniste ce n'est pas jouer au marginal qui montre ses fesses aux forces de l'ordre. Être sataniste, c'est réfléchir, aller au-delà de la Pensée Commune, dépasser l'opinion qui fait le consensus, et caetera.

Conclusion

Le véritable Satanisme est donc bien loin de l'image populaire qui lui colle à la peau ! Tout autant qu'il l'est de la version dogmatique du certes excellent businessman nommé M. LaVey.

Je vous invite à présent à consulter une liste non-exhaustive des travaux occultes que je peux exécuter pour vous.

Le faux Satanisme

Le stéréotype du pseudo-sataniste est connu de tous : un adolescent boutonneux au look gothique qui écoute du Métal à longueur de journée, qui lit des romans d'auteurs anglais, véritable fanatique de films d'horreur, il prend plaisir à jouer le nihiliste et à se prendre en photo en train de faire un doigt d'honneur, et caetera.

Il a acheté ce qu'il croit être des livres de sorcellerie valables et s'adonne à ce qu'il croit être des rituels authentiques pour avoir plus d'argent de poche ou pour avoir son Bac sans réviser, quand ce n'est pas pour avoir les faveurs de la petite voisine (ou du petit voisin, c'est selon).

Un dérivé de ce premier type d'individu est en revanche bien plus inquiétant : celui qui mélange le satanisme avec d'autres dogmes et, bien souvent, des dogmes prônant la haine, la violence, le racisme, l'antisémitisme, l'homophobie ou autres débilités absolues. Cet individu s'invente un cocktail comportemental des plus explosifs et il va se montrer très agressif, justifiant ses actes comme étant "un hommage à Satan" à défaut d'avoir assez de cran pour assumer lui-même ses imbécilités crasseuses et abjectes.
Ce genre d'attitude est évidemment condamné par la loi, par la société en générale et, faut-il le dire, par tout sataniste véritable.

À noter que ces comportements ne sont pas nécessairement adoptés par un homme, ils peuvent très bien l'être par une femme.

Quoiqu'il en soit, ces deux profils n'ont absolument rien de commun ni de près, ni de loin, avec le vrai Satanisme !

Toujours dans le faux Satanisme, j'ai lu un torchon écrit par un soi-disant "historien en Satanisme", une longue élucubration à sensation au demeurant soporifique qui fait un parallèle entre le Satanisme et la "mortification de la chaire" (un terme poétique pour désigner la scarification). Une bonne fois pour toute : ceci n'a aucun rapport avec cela.

Satanisme et sorcellerie

Le satanisme est une philosophie, mais c'est aussi une sorcellerie. C'est en partie pour cela que le satanisme (philosophique) est assimilé à la sorcellerie. Pourtant, ces deux mondes ne sont pas clairement liés.

En effet, nul besoin d'être philosophiquement sataniste pour pratiquer un rituel sataniste, il "suffit" d'être maître(sse) en sorcellerie sataniste.
En revanche, un(e) sataniste par philosophie qui s'adonnerai à un rituel sataniste sans en être maître(sse) n'obtiendrai aucun résultat, si ce n'est de sérieux problème avec les Entités, mais encore faut-il qu'il ou elle possède des grimoires valables.

Satanisme et Luciférisme

Ouvrons une parenthèse à propos des différences entre ces deux traditions.

Luciférisme et Satanisme relèvent tous deux des Sentiers de la Main Gauche. "Lucifer", du latin "Lux Ferre" signifie "Porteur de lumière". Lucifer est celui qui veut "apporter la lumière", soit "la Connaissance" aux humains, ce qui ne manquera pas d'irriter le démiurge dont la rancune sera lourde de conséquences !

Le Luciférisme est la base de bien des traditions sorcières, notamment de la très populaire et bien souvent déformée Wicca.

La sorcellerie sataniste est nettement plus expéditive et moins cultuelle que sa forme luciférienne, c'est sa spécificité la plus évidente et c'est ce qui la rend très intéressante pour autrui puisqu'elle est moins contraignante.

La sorcellerie sataniste est celle qui possède le rituel le plus puissant à ce jour, néanmoins il n'est que très rarement pratiqué. Les autres sorcelleries (Luciférisme compris) avait probablement un ou plusieurs rituels équivalents, mais les siècles passent, les livres brûlent et les souvenirs s'oublient.

Je n'irai pas plus loin car, pour bien saisir les différences entre ces deux traditions, il faut déjà bien connaître l'une d'elles.

^ Haut de la page